Retour sur l’AG de Clowns Without Borders International 

Du 28 au 31 mai 2019 s’est tenu l’Assemblée Générale des membres du réseau de Clowns Without Borders International. L’occasion pour moi de rencontrer en personnes plusieurs des collaborateurs avec qui je suis en lien depuis janvier dernier, mais également de vous en dire plus sur les contours de cette mission. 

Chaque année, les représentants des 15 différents chapitres de CWBI (basés en Allemagne, Suède, UK, France, Suisse, Espagne, Brésil, USA, Irlande, Finlande, Afrique du Sud, Autriche, Australie, Belgique et Canada) se réunissent en personne à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle pour établir le bilan de l’année passée, et proposer un plan d’action pour l’année à venir.

Cette année, c’est l’équipe suédoise de Clowner Utan Gränser qui nous a accueilli aux petits oignons dans le cadre verdoyant de Gräno Gard. 

Au programme de ces trois jours de réunions : bilan budgétaire, bilan des actions des différents chapitres, réflexion autour de la vision stratégique et des différents chantiers et groupes de travail pour l’année suivante. 

En 2018, ce sont 101 projets qui ont été menés dans 52 pays différents par les équipes de Clowns Without Borders. 🌎

1283 spectacles ont été assurés auprès de 283 680 enfants et adultes. 945 ateliers ont été proposés et suivis par 21 351 personnes. 

En tant que coordinatrice internationale de CWBI, ma mission consiste à assurer le lien entre les 15 membres du réseau, à animer et impulser les groupes de travail, à soutenir l’organisation des différentes instances de gouvernance et à communiquer en interne et en externe sur les actions du réseau. Cette mission mensualisée s’effectue sur la base de 10 heures par semaine, essentiellement à distance étant donné la localisation géographique de mes collaborateurs. Je peux aussi compter sur le soutien de Manon qui effectue son service civique jusqu’en octobre en appui pour les actions de CWBI. 

Pour l’année à venir, plusieurs chantiers sont lancés et structurés autour de 6 différents groupes de travail. Une des problématiques à laquelle est par exemple confronté le réseau : comment mesurer qualitativement l’impact des actions menées par Clowns Without Borders ? Car si les résultats quantitatifs peuvent être facilement dégagés, la mesure qualitative nécessite une approche méthodologique spécifique à modeler en fonction des attendus visés et des indicateurs préalablement déterminés. 

Voilà un exemple de chantier sur lequel nous nous pencherons cette année.

Pour en savoir plus sur CWBI, c’est par ici

Pour découvrir le rapport d’activité 2018, cliquez ici 

#resilience throught laughter

Laisser un commentaire

ipsum eget quis leo. nunc amet,